Pétition

Donnez-nous le choix du végétal dans les restos U !

À l’attention du CROUS de Strasbourg

Étudiante à l’Université de Strasbourg, je lance cette pétition dans l’objectif d’inciter le CROUS de Strasbourg à proposer une option végétale quotidienne dans l’ensemble de ses restaurants universitaires en Alsace. Je me chargerai de la présenter à la direction du CROUS et de nous faire entendre. 👇⌨

Signez ici :

618 signatures

Partager avec vos amis:

   

Un repas végétal se compose d’ingrédients d’origine végétale (légumineuses, céréales, graines, noix, légumes, fruits) et ne contient pas d’ingrédients d’origine animale (viandes/poissons, produits laitiers, œufs).

Seul le resto U Paul Appell à Strasbourg propose déjà tous les jours ce type de repas. Je souhaite encourager le CROUS à étendre cette initiative à tous les restos U. Le but est d’offrir le choix du végétal à tous.tes les étudiant.e.s d’Alsace ; choix qui aurait l’avantage de pouvoir satisfaire toutes les pratiques alimentaires.

En espérant obtenir votre soutien,

Léa Bollecker

Pourquoi ?

Cette pétition est, tout d’abord, motivée par des considérations écologiques et invite le CROUS à répondre à l’actuelle crise environnementale.

  • Les ingrédients d’origine animale contribuent fortement au réchauffement climatique1, leur production émet davantage de gaz à effet de serre que celle de produits à base de végétaux.
  • Les ressources de notre planète comme l’eau2 et les forêts3 sont sursollicitées par l’élevage des animaux. La consommation de protéines végétales permet, en partie, de les préserver.

Cette pétition plaide aussi en faveur de la cause animale. Afin de ne pas nuire aux animaux, de plus en plus de personnes décident de se tourner vers une alimentation végétale et recherchent des offres adaptées dans la restauration collective.

  • En France, plus de 8 animaux sur 10 sont enfermés dans des élevages intensifs4. Ils sont détenus dans des circonstances qui ne répondent pas à leurs besoins biologiques (cages, sans accès à l’extérieur, peu de lumière, etc.).
  • La mise à mort de ces êtres sentients est systématiquement synonyme de douleur et de peur.

Enfin, cette pétition répond aux recommandations de santé publique.

Une alimentation trop pauvre en produits végétaux et trop riche en ingrédients d’origine animale augmente le risque d’apparition de maladies (insuffisance rénale5, diabète6, troubles cardio-vasculaires7, etc.).

1 Clune, S., Crossin, E., & Verghese, K. (2017). Systematic review of greenhouse gas emissions for different fresh food categories. Journal of Cleaner Production, 140, 766‑783. https://doi.org/10.1016/j.jclepro.2016.04.082

 

2 Mottet, A., de Haan, C., Falcucci, A., Tempio, G., Opio, C., & Gerber, P. (2017). Livestock : On our plates or eating at our table ? A new analysis of the feed/food debate. Global Food Security, 14, 1‑8. https://doi.org/10.1016/j.gfs.2017.01.001

 

3 Mekonnen, M. M., & Hoekstra, A. Y. (2012). A Global Assessment of the Water Footprint of Farm Animal Products. Ecosystems, 15(3), 401‑415. https://doi.org/10.1007/s10021-011-9517-8

 

4 Combien d’animaux en élevage intensif en France ? (2021, 16 juin). Consulté le 24 juin 2021, à l’adresse https://www.l214.com/animaux/statistiques-pourcentage-elevage-intensif-viande-lait oeufs/

 

5 Lew, Q. L. J., Jafar, T. H., Koh, H. W. L., Jin, A., Chow, K. Y., Yuan, J. M., & Koh, W. P. (2016). Red Meat Intake and Risk of ESRD. Journal of the American Society of Nephrology, 28(1), 304‑312. https://doi.org/10.1681/asn.2016030248

 

6 Pan, A., Sun, Q., Bernstein, A. M., Schulze, M. B., Manson, J. E., Willett, W. C., & Hu, F. B. (2011). Red meat consumption and risk of type 2 diabetes : 3 cohorts of US adults and an updated meta-analysis. The American Journal of Clinical Nutrition, 94(4), 1088‑1096. https://doi.org/10.3945/ajcn.111.018978

 

7 Kontogianni, M. D., Panagiotakos, D. B., Pitsavos, C., Chrysohoou, C., & Stefanadis, C. (2007). Relationship between meat intake and the development of acute coronary syndromes : the CARDIO2000 case–control study. European Journal of Clinical Nutrition, 62(2), 171‑177. https://doi.org/10.1038/sj.ejcn.1602713

« Site hébergé sur un serveur IKOULA » Ikoula